Quand l’art et les jeux d’argent font bon ménage : un Picasso à gagner à la loterie

Un clic et 100 euros : il est possible d’accrocher une magnifique œuvre du célèbre Pablo Picasso dans votre salon ! Incroyable, surprenant, incongru ? C’est une histoire vraie et cela, s’est déroulé en France ! L’idée ? Innover en proposant autre chose qu’un gala de charité pour récolter de l’argent. Le concept ? Organiser une tombola géante dont le lot est la magnifique toile de Picasso, L’Homme au gibus, un dessin en gouache cubiste, datant de 1914, dont la valeur est estimée à la modique somme de 1 million d’euros !

Pourquoi organiser une tombola artistique ?

C’est Péri Cochin, la productrice et l’animatrice de TV d’origine irako-libanaise qui a imaginé le concept de la « loterie Picasso ». La mère de cette dernière fut extrêmement investie dans la sauvegarde de Tyr, cette célèbre ville phénicienne inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984, disposant entre autres, d’un époustouflant hippodrome romain. Péri Cochin s’est toujours sentie proche de cette cause, importante à ses yeux et il lui fallut trouver une ingénieuse idée pour récolter des fonds pour deux grands projets de l’AIST, l’Association Internationale pour la Sauvegarde de Tyr : la création d’un institut d’études et d’un établissement d’un village artisanal traditionnel à Beyrouth.

« Trouver un nouveau concept accrocheur pour récolter des fonds, voilà mon idée de départ. Ras le bol des galas de charité ennuyeux durant lesquels on ne sait pas quoi dire aux invités que l’on ne connaît pas… » indique l’animatrice.

Mettre en jeu une œuvre de Picasso à la loterie, est-ce légal ?

Quel meilleur moyen pour récolter des fonds à destination de projets associatifs que de mettre en place, une loterie totalement originale et inédite ? Il s’agissait, à vrai dire, d’une grande première en France : les organisateurs ont dû demander une autorisation spéciale, par arrêté préfectoral.

Ce qui rendait cette loterie totalement surprenante et excitante : la présence d’un lot hors-du-commun, une célèbre œuvre de Picasso, L’Homme au gibus. Ce jeu de loterie a pris place lors du salon des Arts et du Design, organisé par Patrick Perrin et fut mis en place par la maison Sotheby’s, le tout, sous l’œil attentif d’un comité international de haut standing.

Qui est le gagnant de cette « loterie Picasso » ?

Cinquante mille tickets de loterie ont été mis en vente sur une plateforme en ligne, spécialement conçue pour l’occasion. Mais la grande question était de savoir : d’où provenait l’œuvre ? Les organisatrices évoquent un mécène, qui n’est pas français et qui aurait offert généreusement cette œuvre… Le mystère plane…


« Les tickets se sont vendus comme des petits pains, permettant de récolter plus de 7 millions d’euros, alors que la valeur de l’œuvre est estimée à 1 million d’euros. D’après le New York Daily News, un collectionneur aurait tenté d’acheter tous les tickets restants pour avoir un maximum de chances de remporter le précieux lot. »

Comment s’est déroulée cette loterie artistique si spéciale ? Les tickets se sont vendus comme des petits pains, permettant de récolter plus de 7 millions d’euros, alors que la valeur de l’œuvre est estimée à 1 million d’euros. D’après le New York Daily News, un collectionneur aurait tenté d’acheter tous les tickets restants pour avoir un maximum de chances de remporter le précieux lot. Il n’était pas censé savoir qu’Olivier Picasso, le petit-fils du peintre, avait limité le nombre de billets par personne.

Résultat des courses ? C’est un chanceux jeune homme provenant de Pennsylvanie qui a remporté L’Homme au gibus … pour 100 euros ! Une superbe bonne affaire et une bonne action, par la même occasion.

Haut de page