Courbe ascendante du marché des paris en ligne en France au troisième trimestre 2014

Le marché des paris en ligne connait un coup de mieux en France. En effet, sous l’impulsion des paris sportifs et grâce à la stabilisation des secteurs du poker et des paris hippiques, le marché français des jeux de hasard sur internet a vu ses revenus bruts augmenter de l’ordre de 94% au troisième trimestre de l’année en cours. Pour autant, les investisseurs et parieurs doivent-ils se montrer réellement optimistes ?

Augmentation de 35% des mises sur les jeux en France

Le marché des jeux de hasard en ligne semble connaitre une accalmie en France. En effet, les résultats du troisième trimestre 2014 présentent un bilan positif. Les paris sportifs ont véritablement dynamisé l’économie dans ce secteur qui a enregistré une hausse de 94% des recettes brutes. Les derniers chiffres publiés par le régulateur en place, l’Association de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL), témoignent d’ailleurs d’une hausse de 35% des mises effectuées par les joueurs hexagonaux entre les mois de juillet et de septembre. C’est un surplus de 60 millions d’euros qui a été enregistré pendant cette période en comparaison au troisième trimestre de l’année précédente. Le marché iGaming français peut souffler.


«Ce sont les ratios de paiement attractifs développés par les bookmakers qui expliquent un tel intérêt pour le sport. Certains joueurs ont ainsi pu remporter près de 75% de leur investissement de base, un record! »

En effet, les revenus bruts totaux du marché des jeux de hasard en ligne ont dépassé les 245 millions d’euros, contre seulement 182 millions d’euros en 2013. Les performances solides du secteur des paris sportifs sont croissantes en France. Aucun essoufflement n’a été dénoté depuis le 1er janvier 2014, preuve que les bookmakers se portent bien. Toujours dans le domaine des paris sur le sport, les mises ont augmenté de 34%, soit déjà plus de 785 millions d’euros sur l’année 2014, contre 584 millions d’euros en 2013. Ce sont les ratios de paiement attractifs développés par les bookmakers qui expliquent un tel intérêt pour le sport. Certains joueurs ont ainsi pu remporter près de 75% de leur investissement de base, un record ! Tant que les spécialistes des paris sportifs continueront à offrir des cotes intéressantes, le marché devrait pouvoir se stabiliser.

Le poker en ligne et les paris hippiques se stabilisent

Tandis que les jeux de casino en ligne ne sont toujours pas d’actualité en France, le poker et les paris hippiques sur internet tendent à se stabiliser. Les sites web licenciés ont réalisé autour d’un milliard d’euros de revenus durant les mois de juillet, août et septembre, soit une baisse de 5% par rapport aux revenus du troisième trimestre 2013. Pas moins de 354 millions d’euros ont été vendus en droits d’entrée à divers tournois de poker en ligne. Ici encore, les opérateurs font face à une baisse minime (2%).

En ce qui concerne les paris hippiques, la chute est légèrement plus violente. Une baisse des recettes à hauteur de 7% a été enregistrée, ce qui représente un manque à gagner de 17 millions d’euros pour le PMU. On note toutefois une amélioration au troisième trimestre 2014 suite à un déficit de 9% à l’issue du premier semestre de l’année en cours. D’après l’ARJEL, les résultats du marché iGaming français sont encourageants mais aucune amélioration majeure n’est toutefois à prévoir. Effectivement, le gouvernement n’est toujours pas enclin à légaliser les jeux de casino sur internet, au contraire de l’Espagne et de l’Italie, qui ont déjà fait le grand saut.


TOP Casinos
Haut de page