L’histoire du Blackjack

Tout le monde est d’accord pour dire qu’un casino sans blackjack n’est pas véritablement un casino. Le blackjack comprend effectivement de multiples adeptes partout sur la planète. Mais, avant ce succès mondial, le blackjack a connu une histoire riche en rebondissements. Explorons ensemble l’évolution de ce jeu de cartes passionnant au cours de l’article qui suit.

Trente-et-un, sept et demi, vingt-et-un, trente-et-quarante, que de chiffres !!!

Tous ces jeux aux noms de chiffres ont contribué d’une manière ou d’une autre à la création du Blackjack.

Tout d’abord, il y eut le 31. Il s’agit d’un jeu italien datant du 1440. Toutefois, il est important de mentionner que la trace écrite qui a été retrouvée pour attester de cette date est un sermon du moine Bernardin de Sienne. Le discours est assez virulent et s’élève contre les jeux hasard en général et le 31 en particulier. L’on peut donc imaginer que les joueurs de l’époque devaient se cacher pour s’adonner à leur passion puisque l’on relate des événements au cours desquels des cartes et des dés étaient brûlés publiquement. Cependant, l’ancêtre du Blackjack existait déjà bel et bien.

Puis, au 17e siècle, ce fut, toujours en Italie, le 7 ½ qui introduisit de nouvelles possibilités de jeu nous rapprochant un peu plus du Blackjack moderne. Ce jeu se pratiquait avec uniquement les figures, les 8, les 9 et les 10.

Ensuite, nous faisons escale en France au 18e siècle pour que le 31 se transforme en 21. Effectivement, nombreux sont ceux qui s’accordent pour dire que le 21 est venu remplacé le 31 dans un simple souci d’accélérer le jeu. Pour la première fois, la double valeur de l’As (1 ou 11) apparait ici. Le 21 connut un succès énorme. Ainsi, Madame du Barry demanda à Louis XV d’organiser des « fêtes 21 » au palais, ce qui fut fait. Par ailleurs, l’on indique que Napoléon lui-même, qui pourtant n’aimait pas les jeux de cartes, se laissa séduire par le 21.

Enfin, le 30 et 40 est apparu pour sa part vers 1800 tant en France qu’en Italie. On le connait aussi sous le nom de « Rouge et Noir ». Il peut également être considéré comme un ancêtre du Blackjack.

Lorsque le 21 arrive aux États-Unis

Ce sont des Français qui ont trouvé refuge à la fin du 19e siècle à la Nouvelle-Orléans qui ont apporté avec eux le 21. Le jeu fut légalisé en 1823 et ne fut introduit dans les casinos qu’en 1915. Il se jouait auparavant uniquement dans les salons privés. Pour faire la promotion de ce nouveau jeu, les casinos offrirent alors des bonus lorsqu’un valet de pique constituait la main gagnante. L’appellation « Blackjack » venait de naître !

Le Nevada Gambling Act de 1931 acheva d’officialiser la présence du blackjack dans les casinos. Celui-ci devint alors aussi, si ce n’est plus, populaire que la roulette !

Terminons en mentionnant le livre d’Edward Thorp paru en 1962 : « Beat the dealer » qui démontrait qu’il était possible de battre la maison et qui fit énormément augmenter la popularité, déjà grande à l’époque, du blackjack. L’avez-vous lu ?

Imprégnez-vous de notre savoir sur le blackjack

Tous ces articles vous feront passer du rang d’amateurs, à celui de champion incontesté du blackjack sur les casinos en ligne :


TOP Casinos
Haut de page