Les profils de joueurs de tickets à gratter

Sentiment universel, ce frisson qui accompagne notre main quand on gratte un ticket en ligne ou en vrai est indescriptible. Dans la culture populaire, le jeu de grattage inspire un certain esprit bon enfant. Quand vous gagnez après avoir gratté un ticket, vous vous sentez comme élu des dieux, privilégié. La rareté de ces victoires rend le phénomène encore plus légendaire. Mais qui sont vraiment ces joueurs qui remettent leur destin entre des superstitions séculaires ? Quelles sont leurs motivations pour continuer à gratter comme si leur vie en dépendait ? Nous avons établi une liste de portraits de joueurs que l’on trouve fréquemment sur les sites de casino en ligne ou au bureau de tabac.

La passion

Etonnant, mais vrai. 60% des joueurs qui grattent sont tout simplement passionnés par cette discipline aléatoire. Cette catégorie de personne est fervente supportrice des jeux à gratter et tout ce qui s’y apparente. Le plaisir que d’autres personnes pourraient ressentir grâce à une séance de cinéma ou un café en terrasse baignée de soleil, le joueur passionné aime gratter. Ils sont reconnaissables car ils ont tout le temps une pièce porte-bonheur sur eux. Aucune autre de leur porte-monnaie ne sera utilisée. Parfois, vous pourrez le voir murmurer pour lui-même avant que la pièce ou que la souris ne touche la carte filigranée. Pas d’inquiétude, c’est la petite prière rituelle qui accompagne la fébrilité de gratter. Malheureusement, les dieux sont souvent occupés ou se font vieux et deviennent un peu durs de la feuille car c’est souvent l’échec qui attend le joueur passionné. Pas rancunier pour quelques euros, il recommence le lendemain !

L’impatience

Assez occasionnel, vous verrez le joueur impatient dans sa voiture, le moteur démarré, en train de gratter sans relâche tous les tickets qu’il vient d’acheter. Au fur et à mesure, ils deviennent rouge tomate quand ils s’aperçoivent que gratter vite ne fait pas gagner plus. Après le choc, ils desserrent le frein à main qu’ils trouvent à tâtons dans le tas de cadavres de tickets grattés et démarre dans un crissement de pneus qui ferait rougir Starsky et Hutch. À la maison, c’est un peu pareil, sans la voiture. Les tickets virtuels qu’il gratte et perd font monter la pression et baisser la bonne humeur du foyer. Son signe caractéristique est reconnaissable tout de suite. Le joueur impatient n’est pas soupe-au-lait que pour le jeu et une petite veine de son front est le baromètre de son énervement. Ainsi, vous pouvez savoir jusqu’au vous pouvez aller dans la provocation.

Le calcul

Les matheux connaissent pertinemment la formule aléatoire qui régit la proportion de tickets gagnants en France et ont déjà calculé la probabilité qu’ils gagnent à ce jeu s’ils achètent des tickets en carton. Ils savent donc que leurs chances sont assez faibles et rationnent leur budget à l’extrême. Les tableaux blancs sont noircis de calculs qui leur permettent d’établir le budget exact au millième de centime d’euro près. De ces méthodes, il arrive à en tirer un tableau prévisionnel qui équilibre les gains et les pertes. Le joueur matheux arrive donc à gagner de l’argent en investissant très précisément dans les jeux de grattage.

Vous voulez continuer votre apprentissage dans la discipline du jeu à gratter ?

Suivez le guide et consultez les articles suivant, jeune padawan :


TOP Casinos
Haut de page